mardi 23 août 2016

ces journées là

Et dans quelques jours, la séparation de nos corps enchevêtrés quand nos coeurs, eux, seront serrés. 
Le rythme cadencé d’allers-retours sans fin, des déjeuners sans eux et des poches sans sable.
Je crois qu’il ne faudra pas plus de dix jours avant que l’on m’interpelle pour me dire que l’écriture du tout petit est bien trop gauche alors que moi je pense qu’il en a le droit. 
Puis il faudra rencontrer la référente de l’aînée-bien-aimée. Lui dire combien celle-ci, elle se bat à plein temps bien qu’encore une enfant. 

Enfin, le soir, on attrapera l’or des minutes partagées, se souvenant, toujours, toujours de l’été. 

L'été c'était un jour comme aujourd'hui. 
Le soleil inondait la table de notre petit déjeuner, j'ai eu envie de faire tout ce qui leur faisait plaisir. Nous avons sauté dans des shorts, sauté dans le bus. 
On a marché le long de notre océan, Ava les cheveux dorés dansant au soleil et Jasmin les joues rosies et la joie franche.
Je les ai regardés faire du skate, avec l'iode au visage. 
On a mangé serrés et franchement gras.  
Puis avalé des vagues. Ondulation du bonheur partagé.

Ces journées d'été.













mardi 9 août 2016

Pokeball au crochet




Je ne peux pas snober l'application Pokemon Go, parce que les pokemon, moi même j'y ai joué. 
De Chine à l'époque, j'avais ramené des tas de figurines et de cartes avec lesquelles les kids jouent encore aujourd'hui.
Je connais le générique par coeur en plusieurs langues et tous les CP-CE1 que j'avais cette année ne pouvait assurément pas me tester quant aux noms de ces derniers (promis j'ai rendu les cartes parfois confisquées).
Aujourd'hui je vous propose de crocheter une pokeball qui plaira aux petits comme aux grands.

Pour ce modèle j'ai utilisé du phil coton 3 de Phildar, crochet 2,5. 

ms= maille serrée
aug= augmentation
dim= diminution

Prendre le fil rouge
Faire 2 mailles en l'air puis 6 ms dans la 1ère maille en l'air
crocheter en rond
 rg 1: 2ms dans chaque ms : 12ms
 rg 2: 1ms, une aug sur tout le tour : 18ms
 rg 3: 2 ms, une aug sur tout le tour : 24ms
 rg 4: 3 ms, une aug sur tout le tour: 30 ms
 rg 5: 4 ms, une aug sur tout le tour: 36 ms
 rg 6: 5 ms, une aug sur tout le tour: 42 ms
 rg 7: 6 ms, une aug sur tout le tour: 48 ms
 rgs 8-9: des ms sur tout le tour
Changer de couleur pour du noir
 rgs 10-11: des ms sur tout le tour
Changer de couleur pour du blanc
 rgs 12-13: des ms sur tout le tour
 rg 14: 6 ms, une dim sur tout le tour: 42 ms
 rg 15: 5 ms, une dim sur tout le tour: 36 ms
 rg 16: 4 ms, une dim sur tout le tour: 30 ms
 rg 17: 3ms, une dim sur tout le tour: 24 ms
 commencer à rembourrer au fur et à mesure de façon compacte.
 rg 18: 2 ms, une dim sur tout le tour: 18 ms
 rg 19: 1 ms, une dim sur tout le tour: 12 ms
 rg 20, 6 diminutions, fermer. 

Bouton central:
avec le fil noir faire 2 maille en l'air, 
6 ms dans la première maille en l'air
2 ms dans chaque maille: 12 ms
1 ms, 1 aug sur tout le tour: 18 ms
Laisser un peu de fil pour pouvoir le coudre.

avec le fil blanc faire 2 maille en l'air, 
6 ms dans la première maille en l'air
2 ms dans chaque maille: 12 ms
Laisser un peu de fil pour pouvoir le coudre.

coudre le bouton blanc sur le noir puis le bouton noir sur votre pokeball et... attrapez les tous! 






samedi 6 août 2016

Bout de cordon




Mon amie J. , je l'ai rencontrée dans ce couloir un peu froid de la maternité. 
La clinique des Bluets, Paris 12ème surement un jour de janvier 2009. 
Je ne sais pas il s'est passé quelque chose, un flux certain, un quelque chose d'inné et de fort. Je rencontrais celle qui allait devenir l'importante J.
Nous avons décidé de prendre tous nos rendez-vous les mêmes jours, à la suite l'un de l'autre, ainsi elle me gardait la délicieuse et ensuite nous allions manger absolument gras, la base on disait. 
Elle allait en vélo au travail quand moi je continuais à courir, on était bien, on riait tant. 
Des heures de messages, de coups de fils, de confidences. Un lien soudain et étonnement franc.
Le 12 novembre, elle donnait naissance à son inuit à la peau cendrée. 
Puis on l'avait imaginé, je crois un peu espéré.
Le 14 au matin je lui envoyais un message excitée, moi aussi j'arrivais. 
Elle m'a fait réserver la chambre collée à la sienne, les sages femmes ont approuvé amusées, elles ne savaient rien de ce à quoi elles allaient assister.
J'ai franchi les portes, poche percée, sourire confiant.
Et pourtant il ne se passait rien, mon bébé n'était pas encore prêt.
J'avais le droit à 24h pour qu'il se décide seul, j'ai eu un peu peur à cette annonce-ci. Dans ma tête, dans mon corps, je préparais après des mois de yoga entrecoupés de méditation et d'acupuncteur à l'accueillir de façon sereine et surtout non médicalisée. La première fois pour sa soeur pourtant, cela avait tellement roulé.
Nous voilà dans la chambre, l'amoureux, moi, puis mon amie chérie, la voisine avec son bébé tout neuf. 
Et les heures passent, nous rions mais je ne suis plus tant détendue nous sommes déjà le 15 il ne me reste plus que quelques heures.
Mon mari s'est endormi, dans cette chambre où nous tournons dans l'attente. 
J. , elle, prend les devants, elle me rassure, me fait une tisane de sauge dans l'évier, chronomètre pour mon homéo. On lui parle, à ce bébé surprise, on met nos mains ensemble sur mon ventre pour lui donner de l'énergie. 
Puis 22h après que ma poche se soit percée je suis projetée contre le mur, je crois que je lui ai dit que c'était sûr, on avait gagné.
La suite vous la connaissez peut être, Jasmin est né en deux heures trente, dans une absolue tendresse sereine, dans l'eau et des mains de l'amoureux. Je ne le raconte pas trop à nouveau parce que je vais pleurer, et moi je pleure beaucoup.
Je suis remontée dans ma chambre le lui présenter, son bout de cordon, le frère de coeur de sa jolie chérie. Il y avait des croissants, parce qu'elle avait pensé à tout.
Puis c'était la grippe A, ma délicieuse maintenant aînée n'avait absolument pas le droit de venir me rendre visite. Aussi, son papa devait la garder. Je n'aurais donc personne qui viendrait.
Alors nous avons emménagé dans la même chambre. 
Nos bébés, nous les avons collés l'un à l'autre dans le même petit berceau.
On se prenait de longues douches chaudes." N'hésite pas à l'allaiter si il y a besoin",  je le lui disais comme elle me le disait. 
On se mettait côte à côte dans le lit pour regarder des niaiseries à la télé. On se faisait livrer des sushis. 
Les sages femmes n'en revenaient pas, elles n'avaient jamais vu ça. 
Ces jours-là, avec elle, ont été si jolis (j'ai du mal à l'avouer mais j'aurais pu rester beaucoup plus longtemps). 
La vie a repris son cours, on a continué à se voir, à se permettre des rdv coiffeur non stressées parce qu'on savait que l'autre pouvait donnait son lait. L'amitié. 
Aujourd'hui les filles sont parties loin, mais nous nous retrouvons, parfois, comme aujourd'hui, et tout est toujours là. 




mercredi 6 juillet 2016

Le sweat littéraire

La littérature et les prénoms font partis de mes passions, aussi quand je découvre les sweats Balzac Paris, je me dis qu'ils sont un peu dans ma tête. 

Moelleux, absolument beaux et confortables les enfants les ont tout de suite adoptés. 

Ma délicieuse porte le sien avec sa jupe à bretelles home made et ses birks assorties. Mon doux avec son pantalon petit bateau adoré et ses sandales monop (soldées à -50). 

Quelques photos donc de leurs petits looks tant il m'est difficile de choisir.

Belle soirée!
















mardi 24 mai 2016

tresse cascade en photo

Ce soir je vous livre un tuto facile pour une coiffure de tous les jours, un peu bohême. Celle que j'adopte en 5 minutes et toutes circonstances et qu'on peut se faire soi-même sans difficulté.
La parfaite rapide en somme.


Pour commencer il n'est pas du tout nécessaire d'avoir les cheveux si longs, cette coiffure se réalise également sur un carré.


Sur une des tempes, sélectionner trois mèches de cheveux.


Commencez à tresser vos mèches: faites passer la mèche du dessus au milieu, puis la mèche du bas au milieu à nouveau.


C'est là que nous entamons la "cascade". C'est alors à notre mèche de dessus de passer au milieu, à celle-ci nous allons ajouter une mèche du haut de la tête (partant du crâne).


Comme ceci.  Puis nous tresserons celle du bas de façon "normale" sans y ajouter de mèche.


Puis l'on continue ainsi. En rajoutant une mèche du crâne quand c'est la mèche du haut de notre tresse qui passe au milieu et en ne rajoutant rien à la mèche du bas quand c'est à son tour de venir au centre.


Notre tresse, il est possible de la faire évoluer en la prolongeant sur le côté et ne rajoutant que des mèches côté visage.


Il est possible de l'arrêter alors que nous n'avons qu'une tresse horizontale ou de la laisser en tresse vague retombant.


Quand on maitrise cette dernière on peut ensuite s'amuser à la faire dévier en changeant les mèches selectionnées ajoutées. 


Vivement vos réalisations! 

Belle soirée! 

mardi 17 mai 2016

trésor

Ce qu'Alma nous transmet avec son superbe livre est un vrai trésor. 
On brode, doucement, on coud, impatiemment, puis on découvre l'ouvrage-délicat, c'est comme un parfait chocolat. 

Ce livre, que j'ai eu la chance de recevoir en cadeau cette semaine pour mon anniversaire, est superbe. Vraiment. Les explications sont parfaitement détaillées et on ne sait comment donc habiller notre nouvelle née tant la variété de patron pour sa garde robe est grande. 

J'étais tellement pressée que je l'ai réalisée avec les moyens du bord. Un lainage pour sa coiffe, deux point chainettes au crochet dans de la laine pour sa bouche rouge. je lui ai également brodé les yeux, cela lui donne un petit côté russe qui me plaît. 

















lundi 16 mai 2016

Les cordonniers

On le dit souvent, les cordonniers sont les plus mal chaussés alors il ne fait qu'hyper rarement des photos à la maison, cela faisait même des années qu'il n'avait pas monté le studio pour les fleurs.

Puis quand il le fait c'est magique. En équipe nous avons réalisé ces clichés, surtout d'elle parce que petit-lui est un clown. Elle, elle aime tant ça c'est incroyable. Et quand son visage prend la lumière je suis tellement émue de ce qu'elle dégage.

Alors je vous partage quelques clichés, je vous partage le bleu de ses yeux et le rose de ses joues. Un peu.












et le backstage.