lundi 10 juillet 2017

Graou


Ce gâteau Léopard cela fait longtemps que je me disais qu'il fallait que je le tente.
Aujourd'hui, comme pour tout premier jour de vacances, j'allais enfin prendre le temps de pâtisser, avec eux.
Comme une lubie je n'avais que celui-ci en tête. Puis je me suis rappelée qu'il y avait une histoire de laisser reposer la pâte 12h, hors de question!
Alors, j'ai associé plusieurs recettes et puis finalement, ça a marché!

La texture est à mi chemin entre pain au lait et brioche, le tout très peu sucré, très peu gras.

La réalisation ne se fait tout de même pas en 10 minutes mais à 6 mains nous sommes allés plutôt rapidement.



Pour le réaliser vous aurez besoin de :

- 400 g de farine
- 200 ml de lait
- 55 g de beurre mou
- 1 cuillère à café et demi de levure de boulanger sèche
- 1 cuillère à café de sel
- 50 g de sucre
- du cacao non sucré

Dans le bol de mon robot j'ai mélangé la farine, le beurre, le lait, le sucre, le sel et la levure et j'ai laissé celle-ci pétrir ma pâte 5 minutes.
J'imagine que l'on peut réaliser cette étape à la main, en gros il faut obtenir une boule qui de "détache".

Dans un récipient j'ai additionné 4 cuillères à café de cacao, 1 cuillère à café de lait et une cuillère à café de sucre. J'ai mélangé.

J'ai divisé ma boule de pâte en deux, la moitié restera "blanche".
J'ai partagé la deuxième moitié en deux.
J'ai ajouté un peu de ma pâte cacaotée dans une des boules et bien plus dans la deuxième.
Il faut bien les malaxer jusqu'à ce que les mélanges soient homogènes.

Maintenant il faut partager la grosse boule blanche en 5 part égales (à peu près), chaque boule cacaotée en 4.

J'aplatis une petite boule blanche (sur un plan de travail fariné),  puis une marron foncée de la même taille et, enfin, je forme un boudin marron clair de la taille de mes deux pâtes étalées.

J'enroule mon boudin de la pâte cacaotée puis de la pâte blanche. Ensuite, j'agrandis ce dernier en le roulant, je dois environ obtenir ainsi 2 boudins tricolores presque de la taille de mon fond de moule à cake (quand mon boudin devient grand je le coupe en deux).

Je reproduis l'opération trois fois et j'empile tout les boudins dans mon moules (3 en dessous, 3 au milieu et 2 sur le dessus pour ma part).

Avec mon dernier pâton blanc je forme un rectangle d'une taille qui lui permettra de recouvrir mes assemblage de boudin.

Hop! je laisse lever le tout 1h sous un torchon.

30 minutes à 170 degrés.

N'oubliez pas de me notifier sur instagram en me taguant et en ajoutant un #léopardblf !!







dimanche 23 avril 2017

la petite vie


Il y a ce que je ne vais pas oublier. 
Le soleil fort qui frappe les coeurs quand les coeurs frappent fort ensemble. Les couleurs de leurs airs heureux assortis aux façades bariolées d'été.
Le linge dans le vent qui danse et l'océan prétentieux. 

S'étourdir d'une aventure faite de riens. De rien de plus beau. 

Nous avons arpenté Mundaka, Bermeo. Les ports et les ruelles désertes. Les cafés minuscules.
La vie dehors, sans cesse.

Une nuit entre les arbres et la lumière sur les monts autour à Bakio.

Puis le muraille incroyable de San Juan de Gastelugatxe qui mène à la chapelle sur le monde. bleu, fort. Celle-ci m'aura coupé le souffle.

Enfin, la vieille ville animée de Bilbao où l'enfance est à chaque tournant. 

Nous reviendrons. 


















mercredi 15 mars 2017

Le "petit" pull à nopes

Et puis hier, j'ai fait mes dernières côtes au crochet. J'ai exulté devant le long travail réalisé.
Oh ça j'en étais bien sûre, elle allait l'aimer. 
En fait elle n'est pas très difficile et toujours extrêmement contente de porter ce que je lui confectionne. 
Mais cette pièce-ci, je savais qu'elle irait parfaitement avec ses yeux, avec sa jupe à fleurs et sa bouche tout en coeur. 
Ma grande fille, celle qui aura 10 ans dans deux semaines.
Une vie.
Je crois que chaque maille a été un souvenir, une émotion jolie pour celle qui me plait tant de par sa personnalité épatante et son minois profond. 
J'ai adoré crocheter ce pull parfait-parfait et je crois que je vais me lancer sur un autre modèle du superbe livre de mon amie Jessica
Les explications sont claires, aérées et les photos superbes, je ne peux que vous le recommander.

Ma laine vient de chez Kalidou, c'est une DROPS Cotton Merino coloris vert océan dont il m'a fallu 9 pelotes. J'aime beaucoup commander sur ce site aux prix très raisonnables et dont les qualités sont très bonnes. Il me manquait une pelote, j'ai pu en ravoir une du même bain avec un tarif de frais de port extrêmement réduit pour "ouvrage en cours non terminé" avec une rapidité folle (merci!!).
J'ai crocheté le modèle du livre "mini dressing au crochet" en 8-10 ans en respectant les tailles de crochet changeantes (j'ai juste utilisé plutôt un 2,5 pour les côtes poignets) et j'avoue ne pas avoir compté le nombre de rangs des bras, j'ai continué jusqu'à la taille voulue, j'en ai sûrement un peu moins que sur le modèle mais Ava n'est pas très grande. 

Je vous partage donc son pull à nopes. 















mercredi 16 novembre 2016

l'âge déraisonnable



Aujourd'hui nous avons fêté l'improbable.
Les 7 ans du nourrisson.
Vous me suivez et savez donc que ce dernier est né hier, pourtant.

Il voulait un layer cake, ce minot à la fine bouche.

J'ai opté pour une base de gâteaux au yaourt légers et en ai donc fait deux (la veille).
Quand ils ont bien refroidi je les ai coupés en deux sur la hauteur afin d'obtenir 4 disques identiques.

J'ai ensuite fait une chantilly à la vanille et ai poché des poires (mais vous pouvez prendre également des poires au sirop).
j'ai déposé un disque de gâteau, une couche de chantilly et des poires, une disque de gâteau, une couche de chantilly et des poire, un disque de gâteau, une couche de chantilly et des poires et enfin mon dernier disque de gâteau.

J'ai mis ce dernier au frigo pendant que je montais une crème au beurre avec du chocolat en poudre (non sucré) et du sucre glace.

Ensuite j'ai redessiné au couteau les pourtours de mes disques pour que le gâteau soit bien rond (ce qui dépasse) puis je l'ai glacé avec un couteau plat.
Une première couche de glaçage grossière et quand elle est à peine prise (en quelques minutes) je repasse le couteau pour un aspect régulier.

Malgré tout les bords restaient un peu brouillon, aussi j'ai ajouté des corn flakes pilés, cela fait un joli rendu et cache les irrégularités.

Des dômes de chantilly sur le dessus agrémentés de mini kinder bueno. Un ours en déco. Un petit garçon très content...!





lundi 31 octobre 2016

cerveau d'halloween




Quand j'ai vu ce gâteau absolument parfaitement immonde dans le meilleur pâtissier cela m'a fait naître un (petit) attrait pour Halloween tant, d'habitude je déteste ça.
Je ne suis pas celle qui me déguise, jamais, mais là j'ai aimé déguiser.
Avec les enfants, à 6 mains, nous avons confectionné l'horreur.

D'abord une génoise dans un moule en inox (une simple, 4 oeufs chauffés au bain marie avec 120 grammes de sucre puis refroidit au batteur auxquels on ajoute enfin 120g de farine à la maryse).
Je l'ai faite cuire un temps indéfini à 180° puis l'ai un petit peu façonné au couteau pour que la forme convienne mieux.

Ensuite j'ai monté une petite crème au beurre (beurre, citron, sucre glace) dont j'ai recouvert le gâteau une fois refroidit.

Puis nous avons attaqués nos serpents en pâte d'amande et les avons disposés sur notre base.

Pour finir nous avons ajouté du coulis de framboise avec des pinceaux.

Le résultat était fou, absolument vomitif! : parfait!

Vous n'allez pas diner de suite j'espère?

je vous laisse avec quelques photos sanglantes, bonne soirée!!











le béguin, à nouveau.


Dans la tourmente de la rentrée couplée au déménagement, je les avais laissés de côté. Dans une trousse, au fond d'un carton. Séparés même de leurs fils de couleurs fibreux.
Enfin, hier, dans un dimanche comme un dimanche, l'envie m'a dévorée.
Alors j'ai crocheté un béguin pour elle, assorti à sa nouvelle parka. J'ai improvisé au fur et à mesure, comme cela m'avait manqué.

Ce matin, dès la rosée, nous avons pris le temps de ramasser l'automne.





Le béguin est crocheté en phil light rose pâle doublé avec un crochet 5. 

Bonne journée!

mercredi 19 octobre 2016

L'automne

Elle avait prit la lumière entre ses doigts.
Pourtant, elle en était l'allégorie quotidienne avec ses cheveux d'or et son sourire-décor.
Pour l'éternité, figée dans la douceur de l'automne, elle sera le cerisier de mon Japon passé.